Voyager me rend belle (2′ de lecture)

Comment vous sentez-vous à votre retour de voyage ? Pour moi, c’est là que je me sens belle, car je ressemble alors toujours plus à celle que je veux être.

Avant de partir en Thaïlande, j’étais asphyxiée par le stress. Le travail m’avait envahie et je ne savais pas comment le faire sortir.

J’avais envie, pour la première fois de ma vie, d’aller voir un médecin pour « me mettre en arrêt maladie » parce que je sentais ma vitalité atteinte. Je dormais mal, j’avais la boule au ventre en partant au bureau le matin. Je mangeais trop, mon corps était gonflé. Je n’arrivais plus à peindre. Je ne supportais plus mon visage ni ne savais quoi faire de mes cheveux. Je me sentais vieille et moche.

Mais j’allais larguer les amarres pour 2 semaines (Brève séquence de liberté). Suffisant cependant pour tout couper et recharger les batteries. Il fallait du lourd, un traitement de choc :  l’Asie pour la première fois, pour me couper de cette glue de stress et d’angoisse professionnels.
Pendant le voyage je ne me suis pas souciée de mon apparence. Ce qui comptait c’était d’être à l’aise dans mes vêtements, de me sentir légère et de vivre des sensations. Je me suis sentie puissante, libre et vivante, simple, en pleine possession de mes moyens.

J’ai marché, beaucoup. En ville, dans les aéroports, la jungle, sur la plage.
J’ai nagé tous les jours. Dans des piscines, des cascades, dans la mer.
J’ai mangé mieux, et peu à cause de la chaleur.
J’ai pensé et pris des décisions.
J’ai prié et pleuré dans les temples.
J’ai fait une cure de massages (surtout les pieds :)).

J’ai bronzé, minci, mes muscles se sont réveillés.
Mon travail, les rares fois où j’y ai pensé, me semblait plus petit qu’une tête d’épingle vue depuis une autre planète.

Quand je me regarde dans le miroir de la salle de bain, qui m’a vue si mal en point début février, je me trouve belle et puissante. Je suis fière de moi. Je sais ce que je veux faire de mes cheveux. Je vois la personne que je veux devenir, que je suis en train de devenir, et je ne veux plus la lâcher.
Je ne la laisserai plus disparaitre de mon écran radar. Je vais la respecter et la protéger. La maintenir au premier plan. Tous les jours.

Et vous, voyez-vous qui vous êtes en train de devenir ?

Ce contenu a été publié dans Plaisir d'être Soi. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.